Conseil d’administration de la CIB et Rencontres d’Hammamet 22-23 juillet 2016

Conseil d’administration de la CIB et Rencontres d’Hammamet 22-23 juillet 2016

La conférence internationale des barreaux de traduction juridique commune a tenu son conseil d’administration à Hammamet le 22 juillet 2016. Les résolutions transitoires adoptées à cette occasion sont consultables ici.

Cette réunion s’est poursuivie par un débat sur le rôle du barreau dans le respect de l’Etat de droit.

La CIB entendait rendre hommage au barreau Tunisien qui a eu un rôle déterminant dans la révolution de Jasmin.

Cette conférence a eu un éclat exceptionnel.

En premier lieu le bâtonnier Mohamed Mafhoudh, bâtonnier de l’Ordre national des avocats de Tunisie (ONAT) jusqu’au mois de juillet 2016 a rappelé le rôle du barreau et l’action de celui-ci dans la recherche d’un équilibre dans la rédaction de la constitution.

La constitution s’inscrit le triptyque de Montesquieu en distinguant trois pouvoirs et en érigeant la justice en pouvoir judiciaire.

En vertu de l’article 105, la profession d’avocat est libre et indépendante ; elle participe à l’instauration de la justice et à la défense des droits et des libertés.

L’avocat bénéficie des garanties légales lui permettant d’exercer ses fonctions.

Monsieur Moktar Triffi avocat, ancien président de ligue tunisienne des droits l’homme, qui détient le prix Nobel avec le barreau et le syndicat patronal et ouvrier a évoqué le combat mené par les juristes de Tunisie et de France.

Il a souligné l’importance de l’appui de la solidarité des barreaux étrangers dans la lutte contre le régime dictatorial.

Madame Radha Nasaroui, qui est avocat et président de l’association de la lutte contre la torture en Tunisie qui est membre d’honneur du barreau de Paris comme monsieur Moktar Triffi a rappelé les combats quotidiens menés par les avocats contre les injustices du régime dictatorial et le risque personnel que courrait les avocats dans l’exercice de leur mission.

Monsieur Kamel Jendoubi, ministre des relations avec les instances constitutionnelles de la société civile et des droits de l’homme a évoqué le rôle des syndicats et la concertation nécessaires.

Les bâtonniers de pays africains ou européens étaient présents et ont rappelé l’importance des liens qui unissent les barreaux au sein de la CIB ce qui permet ainsi à chacun des barreaux de disposer de la légitimité nécessaire dans la recherche de l’Etat de droit.